Switch Language

Reconnaître et soigner la névrodermite chez le nourrisson 

La névrodermite est une maladie de peau très fréquente chez les enfants. Selon des études scientifiques, environ 23 % des nourrissons et petits enfants et 8 % des enfants d’âge scolaire souffrent de cette altération pathologique de la peau. Avec des soins adéquats et en prenant certaines mesures préventives, vous pouvez toutefois atténuer les symptômes de votre enfant.

Bon à savoir également : chez de nombreux patients déjà touchés en tant que bébés ou enfants en bas-âge, un traitement systématique de la névrodermite permet d’améliorer les symptômes avant l’âge scolaire.

Névrodermite chez le bébé : origine allergène

Un bébé atteint de névrodermite se gratte.

La névrodermite chez le bébé et l’enfant en bas-âge est généralement déclenchée par des facteurs extérieurs : la peau de l’enfant réagit aux pollens, acariens de la poussière de maison ou parfois à certains aliments par des réactions allergiques éventuellement inflammatoires.

Le fait que votre bébé réagisse de manière particulièrement sensible à ces facteurs déclencheurs peut avoir une origine génétique. Si vous-même ou vos autres enfants souffrez de dermatite atopique, le risque que cette affection apparaisse aussi chez votre bébé est nettement augmenté. La fonction de barrière naturelle de la peau de ces enfants est éventuellement perturbée. Généralement, leur peau est inhabituellement sèche, ce qui la rend plus perméable et donc particulièrement sensible aux agents irritants.

Il n’existe pas de traitement pour venir à bout de cette tendance générale à l’hypersensibilité. Des mesures adéquates face aux facteurs déclencheurs peuvent néanmoins avoir un impact positif. 

Symptômes de la névrodermite chez le bébé

Chez le bébé, la névrodermite débute généralement sur le visage, le pli des coudes, le creux des genoux et la partie chevelue de la tête. Elle se manifeste d’abord par des zones cutanées enflammées qui peuvent suinter ou former des croûtes. Sur la tête, ce stade précoce est également appelé «croûtes de lait». Avec l’évolution de la maladie, des foyers inflammatoires apparaissent aussi sur d’autres parties du corps, principalement sur les bras et les jambes. Le fait que la zone des couches ne soit pas concernée est caractéristique.

Chez les bébés également, la maladie évolue de manière chronique et par poussées.

Névrodermite chez le bébé : traitement stratégique

La névrodermite étant une maladie incurable, seuls ses symptômes peuvent être traités. L’objectif est d’éliminer les symptômes au maximum et de prévenir de nouvelles poussées d’eczéma. Pendant la phase aiguë, le traitement doit en principe viser à faire disparaître l’inflammation / guérir totalement l’eczéma tout en restaurant la barrière protectrice cutanée. Celle-ci doit ensuite être stabilisée et protégée pendant la phase de repos à l’aide du traitement de base quotidien.

Aide en cas de névrodermite

La névrodermite peut apparaître dès le plus jeune âge. Pourquoi et comment peut-on remédier aux symptômes ?

Informations destinées aux parents

Comment empêcher les bébés et les enfants en bas-âge de se gratter

Femme traitant sa névrodermite en appliquant une crème.

Les parents se sentent souvent impuissants en voyant leur progéniture se gratter jusqu’à s’en écorcher la peau. En principe, il ne sert à rien d’interdire à l’enfant de se gratter. Il s’agit en soi d’une réaction tout à fait normale du corps. Chez le bébé, on peut y remédier avec des moufles anti-grattage. Une autre possibilité consiste à montrer des alternatives à l’enfant. Les parents peuvent montrer à leurs enfants qu’au lieu de gratter les zones cutanées qui démangent, ils peuvent les tapoter, les frictionner, appuyer dessus, les caresser ou les pincer légèrement. 

Possibilités de prévention

Le nombre de bébés et d’enfants en bas-âge souffrant de névrodermite est malheureusement en constante augmentation. Vous avez néanmoins de bonnes chances de réduire le risque que votre enfant développe cette maladie.

  • En règle générale, il s’avère très bénéfique d’allaiter complètement le bébé au moins jusqu’à ses quatre mois révolus, car cela renforce à long terme le système immunitaire de votre bébé.
  • Veillez à utiliser des lessives et produits cosmétiques hypoallergéniques, surtout si des allergies ont déjà été identifiées dans votre famille.
  • Si une névrodermite se déclare chez votre bébé, il est recommandé de tenir un journal alimentaire. Il vous permettra de mieux identifier les éléments déclencheurs de l’allergie tels que le lait de vache ou les œufs de poule.

On sait par ailleurs que le stress accentue les symptômes de la névrodermite. En cas d’apparition de névrodermite chez votre bébé, veillez par conséquent à instaurer un environnement calme et un rythme de vie bien réglé.

Curve Image