Détatouer avec laser | Bepanthen® Plus
Switch Language

Une chance comportant des risques: le détatouage au laser

Que ce soit pour des raisons professionnelles ou pour se débarrasser du prénom de son ex sur la peau, de nombreuses personnes songent à se faire retirer leurs tatouages.

Parmi toutes les méthodes, le traitement au laser est plébiscité en tant que méthode douce. Nous avons résumé pour vous ce qui se passe réellement et quels sont les risques du détatouage au laser.

Comment se déroule le détatouage au laser?

Une femme se fait enlever un tatouage sur le bras.

Il y a encore quelques années, les tatouages devenus indésirables étaient surtout retirés au moyen d’une intervention chirurgicale ou par abrasion avec des instruments spéciaux. Ces méthodes de détatouage comportant un risque élevé de formation de cicatrices , de plus en plus de personnes optent pour le détatouage au laser. A cet effet,

  • les pigments de couleur des tatouages sont fragmentés à l’aide d’un laser médical en minuscules particules et
  • les produits de décomposition qui en résultent sont ensuite évacués par la lymphe (système de transport des déchets de l’organisme).

 

Lors du détatouage au laser, une lumière d’une certaine longueur d’onde pénètre de deux à trois millimètres dans la peau. Il en résulte une «onde de choc» à haute énergie, qui fait éclater les pigments de couleur en minuscules fragments. Toutefois, les différentes couleurs sont pas toutes aussi faciles à enlever: le noir, par exemple, est plus facile à faire partir que le rouge. Le laser est également moins efficace sur des motifs jaunes.

Suivant la taille et la couleur du tatouage, les tatoués doivent compter 10 à 15 séances avec plusieurs semaines d’intervalle jusqu’à disparition complète du motif.

Le détatouage au laser: quels sont les risques potentiels?

Bien que de nombreuses personnes concernées fassent état d’un déroulement sans complications du détatouage au laser, cette méthode n’est pas sans risques. Ce que de nombreux adeptes du traitement au laser ne savent pas: les pigments de couleur sont certes fragmentés, mais ils ne sont pas retirés de l’organisme. Les particules restent dans l’organisme, par exemple dans les ganglions lymphatiques, où elles peuvent être dangereuses pour la santé. Le bleu de phthalocyanine, par exemple, souvent utilisé pour le tatouage en Europe, est mis en cause comme étant susceptible d’endommager des cellules.

Autres risques:

  • Infections dues à un traitement non hygiénique de la plaie induite par laser
  • Formation de cicatrices (rare)
  • Apparition de réactions allergiques au pigment de couleur ou à ses produits de décomposition 
  • Destruction possible des mélanocytes (cellules de pigmentation de la peau) ; la peau peut alors devenir plus sensible aux rayons du soleil.

Il est recommandé aux personnes souhaitant se faire enlever un tatouage au laser de s’informer au préalable auprès d’un médecin spécialement formé sur les chances et les risques individuels de la procédure. Il est primordial de confier le détatouage au laser à un médecin spécialiste et non pas à un institut de beauté ou à d’autres prestataires.

Le traitement ultérieur de la peau est important

Même s’il est quasi indolore, le rayon laser peut laisser des traces sur la peau. Des gonflements, des rougeurs, une croûte ou de petites cloques peuvent survenir et provoquer des sensations désagréables dans les heures et jours consécutifs à un traitement au laser.

Image