Mauvaise cicatrisation : Causes| Bepanthen® Plus
Switch Language

Mauvaise cicatrisation: causes et contre-mesures

La cicatrisation est un processus complexe et un défi pour l’organisme. Pendant une période pouvant durer quelques jours ou plusieurs semaines, voire plusieurs mois, un grand nombre de fonctions métaboliques se chargent de réparer la structure cellulaire endommagée. La circulation sanguine, le système vasculaire, hormonal et immunitaire ainsi que les cellules responsables de la formation de nouveaux tissus et cellules tels que le tissu conjonctif accomplissent des exploits dès le premier instant – qu’il s’agisse de refermer une plaie de petite ou de grande taille. La cicatrisation étant un mécanisme complexe comportant divers aspects, le risque de problèmes dus à d’éventuels facteurs de perturbation augmente. Pour éviter qu’une mauvaise cicatrisation entraîne des complications de longue durée, il convient de soutenir l’organisme dans sa mission délicate grâce à un traitement optimal de la plaie.

Causes empêchant ou retardant la cicatrisation d’une plaie

Une mère applique un pansement sur le genou de son fils blessé.

Une plaie ne cicatrise pas ou difficilement lorsque certains facteurs entravent le processus de réparation. Le fait que l’organisme n’arrive pas à faire face aux défis de la cicatrisation peut avoir différentes causes.

  1. Une alimentation déséquilibrée ou insuffisante peut entraîner l’absence de réserves suffisantes en protéines, glucides, vitamines, minéraux, oligo-éléments et lipides nécessaires aux processus à forte activité métabolique de la cicatrisation.
  2. Les infections dues à des bactéries, des champignons ou des parasites ont un effet négatif sur la cicatrisation.
  3. Des maladies du sang sous-jacentes telles qu’une anémie ou des troubles de la coagulation peuvent retarder la cicatrisation.
  4. Des maladies chroniques telles que le diabète, mais également le tabagisme peuvent entraîner une diminution de l’oxygénation du tissu et par voie de conséquence retarder la cicatrisation.
  5. Les pathologies vasculaires telles que l’artériopathie oblitérante périphérique ou les œdèmes dus à la rétention d’eau dans le système lymphatique entravent la capacité de régénération des cellules.
  6. Un système immunitaire affaibli, chez les patients cancéreux par exemple, présente souvent une aptitude insuffisante à cicatriser.
  7. Des médicaments spéciaux tels que les anticoagulants ou les principes actifs réprimant les défenses immunitaires peuvent avoir une influence négative sur la guérison.

Par ailleurs, une plaie ne cicatrise pas ou difficilement en cas de perturbations à l’endroit de la blessure:

  1. La souillure de la plaie par des corps étrangers peut occasionner une infection et empêcher une cicatrisation rapide.
  2. Dans certains cas, il est nécessaire de mettre au repos la partie du corps blessée, sinon la plaie risque de mal cicatriser.
  3. Des tensions au niveau des bords de la plaie ou des complications lors de la jonction des bords de la plaie après la pose de points de suture peuvent être à l’origine d’une mauvaise cicatrisation.

Une plaie ne cicatrise pas: comment y remédier?

  1. La mesure principale contre une mauvaise cicatrisation est la prévention. Pour assurer une bonne cicatrisation, il convient de nettoyer et de désinfecter correctement la plaie et de la traiter ensuite avec une crème cicatrisante.
  2. Veiller à une alimentation complète et équilibrée, contrôler consciencieusement son poids et renoncer au tabac permet de soutenir les performances du métabolisme.
  3. Chez les patients souffrant d’une pathologie chronique, un traitement adéquat de la maladie sous-jacente joue un rôle décisif dans la capacité de régénération après une blessure.
  4. En cas de probabilité élevée de mauvaise cicatrisation d’une plaie ou si des complications inattendues dans le processus de guérison se profilent, demandez conseil à votre médecin. C’est lui qui décidera du traitement à suivre et surveillera l’évolution de la cicatrisation.
Image