Switch Language

Brûlures légères: Un aperçu

De l’huile brûlante qui gicle de la poêle sur le bras nu ou un accident de barbecue dû à une imprudence ne sont que deux exemples de causes de brûlures domestiques légères. Chez les enfants, notamment, une brûlure est vite arrivée, car ils ne sont pas en mesure d’évaluer correctement les risques.

Découvrez ce qu’il faut faire en cas de brûlures légères et quand vous devez consulter un médecin.

Qu’entend-on par brûlures légères?

Enfant devant un four chaud

Un classique, l’enfant se brûle en attrapant une casserole sur le feu. Victime de sa curiosité, il reçoit une projection d’eau brûlante et s’ébouillante. On parle d’ébouillantage lorsqu’un liquide brûlant, par exemple de l’eau, est à l’origine de la blessure. Les accidents avec le feu ou des objets brûlants tels qu’un fer à repasser sont quant à eux considérés comme des brûlures. En cas de brûlure ou d’ébouillantage légers,

  1. seule la couche cutanée supérieure (épiderme) est atteinte,
  2. la peau est rougie, légèrement enflée et douloureuse.

Contrairement aux brûlures plus graves, il ne se forme pas de cloques normalement et la peau guérit généralement sans laisser de cicatrice.

Bon à savoir: la durée du contact est décisive

Il y a un risque de brûlure lorsque la peau est exposée à des températures supérieures à 44 degrés Celsius. Outre la température, la durée du contact a également une grande incidence sur la gravité de la brûlure. Cela explique pourquoi on peut faire passer un doigt à travers la flamme d’une bougie sans se blesser alors que des projections de graisse brûlante venant du barbecue, avec un contact plus long sur la peau, peuvent causer des lésions. Lors de la prise en charge d’une brûlure, il convient donc de respecter la règle d’or suivante:  un rinçage immédiat de la peau lésée peut réduire nettement le degré de gravité de la brûlure.

Tant qu’il ne s’agit que de brûlures légères, vous pouvez les traiter vous-même chez vous. En cas de brûlures plus graves, il faut consulter un médecin.

Les trois degrés de brûlure en médecine

Les brûlures peuvent être plus ou moins dangereuses selon la profondeur et  l’étendue de la lésion, qu’il s’agisse d’une brûlure au sens strict ou d’un ébouillantage. On distingue trois degrés de brûlure:

  1. Brûlure du 1er degré: seule la couche cutanée supérieure (épiderme) protégeant les couches inférieures de la peau est atteinte. La peau est seulement rougie et reste sensible au toucher durant quelques jours. Vous pouvez prendre vous-même en charge les brûlures légères dont font partie aussi les coups de soleil.
  2. Brûlures du 2e degré: outre l’épiderme, la couche sous-jacente (derme) est  aussi brûlée. La formation de cloques, en plus des symptômes apparaissant aussi en cas de brûlure légère, est fréquente. Selon le degré de gravité de la brûlure, une guérison spontanée est la plupart du temps impossible. Il est recommandé dans un tel cas de consulter un médecin.
  3. Brûlures du 3e degré: toutes les couches cutanées sont détruites, y compris la couche la plus profonde (hypoderme), le tissu restant a un aspect blanchâtre ou calciné. Les personnes concernées n’ont généralement pas de douleurs, car les nerfs cutanés sont également détruits. Dans un cas de brûlure aussi grave, un médecin d’urgence doit être consulté immédiatement. Les couches cutanées mortes doivent être retirées dans le cadre d’une intervention à l’hôpital. Dans certains cas, une greffe de peau peut s’avérer nécessaire.

De manière générale, les symptômes permettant de déterminer le degré de gravité d’une brûlure n’apparaissent pas tous immédiatement, mais se manifestent quelquefois seulement plusieurs heures après la brûlure. C’est pourquoi les médecins ne peuvent parfois déterminer le degré de brûlure que quelque temps après l’accident.

Vous vous êtes brûlé-e?

Une légère brûlure est vite arrivée - et il faut réagir tout aussi vite. Quelles mesures doivent alors être prises?

Comment traiter vos brûlures

La prise en charge de brûlures légères

Se laver les mains

s’il s’agit d’une brûlure légère, du 1er degré, vous pouvez traiter vous-même la plaie. Pour commencer, il est recommandé de refroidir la brûlure pendant quelques minutes sous l’eau courante et de rincer les liquides adhérant éventuellement à la plaie. Il est important ensuite d’hydrater durablement la peau lésée. Les onguents cicatrisants contenant du dexpanthénol ou les sprays hydratants ne nécessitant pas de masser la peau brûlée pour faire pénétrer le produit – particulièrement pratiques pour les zones cutanées étendues –, sont ici idéaux. Ce traitement compense la perte d’eau de la peau lésée – la peau tire moins et retrouve son élasticité. Au bout de quelques jours, la peau est régénérée.

Quand faut-il consulter un médecin?

En cas d’apparition de cloques suintantes, il s’agit d’une brûlure du 2e degré qu’il convient de faire soigner par un médecin. Ne percez jamais vous-même les cloques, car la plaie risque alors de s’infecter. Les brûlures étendues touchant au moins 15 % de la peau (9 % chez les enfants) doivent également être soignées par un médecin. C’est par exemple le cas chez un enfant d’un an qui s’est brûlé le bras. Les adultes doivent consulter un médecin en cas de brûlure du torse (18 %) ou d’une jambe (18 %), par exemple.

Image