Switch Language

Onguent nasal & Cie : ce que vous pouvez faire en accompagnement du traitement lors de rhume des foins 

Le rhume des foins revient tous les ans. Environ une personne sur cinq souffre de cette allergie pénible. Le rhume des foins provoque des troubles particulièrement désagréables au niveau du nez et des yeux. Le système immunitaire fonctionne alors à plein régime, sans jamais trouver le repos.

Avec quelques conseils simples, il est toutefois possible de faire front face au rhume des foins et d’offrir à l’organisme un peu de répit. 

Quels troubles sont les indicateurs d’un rhume des foins ?

Femme souffrant de rhume des foins - en complément du traitement, des onguents nasaux peuvent apporter un soulagement

C’est le printemps ! La nature s’éveille, tout est en fleurs, mais pour les personnes allergiques aux pollens, c’est le début d’une période difficile. Les personnes touchées ressentent principalement une gêne au niveau des voies aériennes supérieures. Parmi les symptômes courants d’un rhume des foins, on compte

  • des yeux irrités et brûlants,
  • un rhume accompagné de sécrétions plutôt liquides,
  • un nez bouché,
  • une envie d’éternuer, ainsi qu’un
  • abattement et de la fatigue.

Une sécheresse et une irritation nasales sont également possibles, causées par des mouchages fréquents. Dans les cas sévères, la respiration nasale peut également être entravée. C’est le cas lorsque la muqueuse nasale est si enflée par la réaction inflammatoire du système immunitaire qu’elle s’en trouve constamment congestionnée. Ces troubles sont pénibles et gênants au quotidien pour les personnes souffrant de rhume des foins.

Conseils de prévention du rhume des foins

Pour limiter l’apparition de symptômes pénibles au niveau des yeux et du nez, il est recommandé de prendre quelques mesures dès le début de la saison des pollens. Dans la mesure du possible, évitez vos allergènes personnels (substances à l’origine d’allergies). Pour limiter les pollens, vous pouvez par exemple suivre les conseils ci-après.

  • Installer un filtre anti-pollen devant la fenêtre : le filtre anti-pollen se compose d’une toile spécialement conçue pour les personnes allergiques, qui retient une grande partie des pollens. Il est particulièrement pratique lorsqu’il est doté de bandes velcro, permettant de le retirer et de le nettoyer en toute simplicité.
  • Bannir les vêtements de la chambre à coucher lorsqu’ils ont été portés : pour pouvoir dormir en toute quiétude la nuit, évitez de vous changer dans la chambre à coucher, car les pollens se fixent discrètement dans vos vêtements avant de se répandre dans toute la pièce.
  • Se laver les cheveux le soir : bien se laver les cheveux avant le coucher aide par ailleurs à limiter l’invasion des allergènes.
  • Passer chaque jour une serpillère humide : nettoyez quotidiennement le sol de votre logement avec une serpillère humide et évitez de balayer le sol ou de passer vous-même l’aspirateur. Les mouvements soulèvent non seulement les poussières habituelles, mais aussi les pollens allergènes qui peuvent alors pénétrer aisément dans vos voies aériennes. Dans la mesure du possible, confiez l’aspirateur à quelqu’un d’autre.
  • Bien aérer : la concentration en pollens dans l’air est au plus bas entre 6 et 8 heures (en ville) et entre 19 heures et minuit (à la campagne). A ces horaires, aérez de façon intermittente pour tenir un grand nombre de pollens à distance.

Si vous êtes particulièrement allergique aux pollens, l’installation d’un filtre à pollens sur le ventilateur de votre véhicule peut aussi être pertinente. Il peut empêcher la pénétration du pollen dans l’habitacle confiné et vous offre un répit lorsque vous conduisez. Durant la saison du rhume des foins, il est recommandé aux porteurs de lentilles de contact d’opter pour des lunettes afin d’éviter une irritation supplémentaire des yeux par les lentilles.

Ménager le nez :

pour vous moucher en cas de rhume des foins, des mouchoirs doux sont mieux adaptés que le papier essuie-tout, les mouchoirs en tissu ou encore le papier toilette. Ils sont plus doux, même lorsque les ailes du nez sont déjà légèrement rougies et irritées.

Quels produits utiliser en cas de rhume des foins, en accompagnement du traitement ? 

Onguents nasaux à base de principes actifs régénérants, comme Bepanthen® Onguent nasal. Son principe actif, le dexpanthénol, pénètre dans la muqueuse nasale abîmée et favorise sa guérison lorsqu’elle est irritée et présente des croûtes sèches.

Collyres hydratants, contenant par exemple avec de l’acide hyaluronique et du dexpanthénol. Ils humidifient et apaisent les yeux secs ou irrités.

L’usage des bons produits en cas de rhume des foins permet de soulager les démangeaisons, l’envie d’éternuer et d’autres symptômes concomitants incommodants. Vous vous sentez alors bien mieux, même au cœur de la saison des pollens, et votre qualité de vie s’en trouve nettement améliorée. Vous trouverez d’autres conseils sur le traitement d’un nez irrité ici.

Bepanthen® Onguent nasal

Bepanthen® Onguent nasal pour les nez irrités

Médicament

Bepanthen® Onguent nasal favorise le processus de réparation en cas de sécheresse et d’irritation de la muqueuse nasale, ou encore de narines rougies.

Infos sur le produit

Curve Image