Switch Language

Névrodermite – de quoi s’agit-il exactement?

«Névrodermite» est un terme que beaucoup ont sûrement déjà entendu. Abstraction faite des personnes concernées, rares sont ceux qui savent exactement ce que signifie cette maladie de peau. Qu’est-ce donc que la névrodermite? En résumé, il s’agit d’une maladie de peau inflammatoire chronique qui se manifeste par poussées et n’est pas contagieuse. Ses symptômes typiques sont des zones cutanées sèches, rouges, qui démangent et qui peuvent aussi peler ou suinter.

Dérivé du grec, le terme «névrodermite» est apparu au XIXe siècle. Il a été construit à partir de «neuro» (nerf) et «derma» (peau). Le suffixe «ite» renvoie à un processus inflammatoire. A l’époque, on considérait que la maladie était déclenchée par une inflammation des nerfs. On sait aujourd’hui que cette maladie de peau a d’autres causes. C’est pourquoi les médecins préfèrent parler de dermatite atopique ou d’eczéma atopique, l’appellation dermatite atopique étant la plus couramment utilisée. Du point de vue médical, «atopique» signifie que l’organisme réagit de manière hypersensible à des facteurs extérieurs normalement inoffensifs.

Névrodermite: causes et facteurs déclencheurs

Homme qui se gratte : le bon traitement permet de soulager la névrodermite

A ce jour, on ne connaît pas encore entièrement les causes de la dermatite atopique. Il est prouvé toutefois que cette maladie de peau est héréditaire. La probabilité de développer cette maladie est d’environ 30 % si elle touche l’un des deux parents. Si les deux parents ont cette maladie, le risque de développer une névrodermite est de 60%. Parallèlement, il existe une série de facteurs susceptibles de déclencher des poussées aiguës de névrodermite chez les personnes concernées. Par exemple:

  • Contraintes psychiques comme le stress, le deuil ou des événements douloureux
  • Textiles comme la laine
  • Conditions climatiques comme la sécheresse, le froid ou les chaleurs lourdes
  • Allergènes comme les poils d’animaux, les pollens, les acariens de la poussière de maison ou certains aliments
  • Nettoyage inapproprié de la peau
  • Sueurs
  • Fumée du tabac
  • Fluctuations hormonales, en raison d’une grossesse ou au moment des règles, par exemple

Les facteurs susceptibles de déclencher une poussée de névrodermite diffèrent selon les cas. C’est pourquoi il est important d’identifier les facteurs déclencheurs individuels et de les éviter. Cela permet de réduire nettement les troubles. Il est utile à cet effet de tenir un «journal des jours de grattage» où l’on note toutes les situations donnant lieu à une démangeaison.

Névrodermite: prévenir et soigner

Le traitement de la névrodermite vise toujours à apaiser les symptômes. En effet, la maladie est malheureusement incurable. Il est en revanche possible, dans certains cas, d’empêcher qu’une névrodermite se déclare chez un bébé. Si le père, la mère ou des parents proches souffrent de cette affection, il est conseillé de consulter le plus tôt possible un médecin. Si la maladie s’est déjà déclarée, il convient d’éviter les facteurs déclencheurs et de traiter soigneusement les zones cutanées concernées.

Névrodermite: que faire?

Bepanthen® Sensiderm Crème

Dispositif médical

Même si la névrodermite ne peut être guérie, il est possible de la traiter. Qu’est-ce qui marche en cas de névrodermite?

En savoir plus

Soins de base de la névrodermite

En cas de névrodermite, les soins quotidiens de la peau consistant en des produits hydratants et relipidants jouent un rôle important. Pour ne pas irriter davantage la peau, il est conseillé d’utiliser des produits de soin sans conservateur ni parfum. Selon

  • l’état de la peau,
  • la saison,
  • la localisation des zones cutanées concernées et
  • l’âge,

utilisez des produits de soin de base appropriés.

Curve Image