Switch Language

Informations utiles sur le traitement de la névrodermite

La névrodermite est une maladie de peau qui apparaît aussi bien chez les enfants que chez de nombreux adolescents et adultes. Si certaines personnes souffrent de cette maladie durant leur vie entière, chez de nombreux enfants, sa phase aiguë ne dure que jusqu’à l’âge scolaire.

Le traitement adéquat d’une névrodermite dépend en grande partie des facteurs susceptibles de déclencher une poussée.

Que faire en cas de névrodermite ?

Femme traitant sa névrodermite en appliquant une crème.

L’observation d’une hygiène trop stricte est considérée par certains médecins spécialistes comme un déclencheur fréquent, à l’origine de l’augmentation des cas de névrodermite. La barrière protectrice naturelle de la peau des petits enfants étant souvent déjà très tôt sollicitée par des bains et lavages fréquents, leur peau a alors tendance à se dessécher plus vite. Une partie du traitement de la névrodermite devrait donc consister à ne pas dessécher la peau des enfants davantage en les lavant trop souvent et à renforcer la barrière protectrice naturelle de la peau. Après chaque contact avec l’eau, il convient par conséquent de bien hydrater la peau en appliquant une crème. Une douche courte est préférable à un bain prolongé, car elle sollicite moins la peau. Si des allergènes susceptibles de provoquer une poussée de névrodermite, p. ex. acariens de la poussière de maison, pollens ou certains aliments, ont été identifiés, il convient de les éviter le plus possible. Souvent, le contact avec certains ingrédients contenus dans des produits cosmétiques, des produits de soin ou des vêtements peut également déclencher une poussée.

Renforcer la barrière cutanée

Bepanthen Sendiserm® pour peaux rouges et qui démangent

Dispositif médical

Bepanthen Sensiderm Crème pénètre la barrière cutanée naturelle et la stabilise, ce qui atténue les rougeurs et les démangeaisons.

Marche à suivre

Traiter les problèmes psychiques en cas de névrodermite

La relation entre les poussées de névrodermite et le mal-être psychique est également prouvée. Une forte pression due au stress peut accentuer les symptômes des patients souffrant de névrodermite. Les aspects psychiques ne doivent donc pas être négligés dans le traitement de la névrodermite. Il peut être utile, par exemple, d’apprendre des techniques de relaxation spéciales aidant à évacuer le stress le plus rapidement possible. Des activités physiques douces telles que le yoga et le tai-chi peuvent aider à trouver plus souvent la paix intérieure. 

Traitement aigu et soins de base quotidiens : un traitement efficace contre la névrodermite

Dans la phase aiguë de la névrodermite, il faut agir très rapidement. En cas de poussées aiguës, les onguents et crèmes anti-inflammatoires doivent avant tout permettre de soulager rapidement les symptômes pour que vous vous sentiez à nouveau mieux dans votre peau. Parallèlement, en cas de poussées légères à modérées ou après une poussée aiguë, il s’agit de renforcer la peau en restaurant la barrière protectrice endommagée à l’aide de crèmes réparatrices. 

Une barrière protectrice cutanée intacte peut en effet prévenir une nouvelle apparition d’eczéma et de démangeaisons. Ce traitement de la barrière protectrice aide à atténuer des troubles légers à modérés occasionnés par des zones cutanées rouges et démangeantes. 

Une fois les troubles apaisés, les soins de base quotidiens jouent un rôle de premier plan. Ces soins comprennent l’application quotidienne sur la peau de produits spéciaux sans allergènes, permettant de rétablir l’équilibre hydrique et lipidique de la peau. Durant la période sans symptômes, il convient également de nettoyer la peau de façon adéquate et d’éviter les allergènes afin de prolonger les phases sans poussées.

Conseils pour la vie quotidienne lors du traitement de la névrodermite

En complément du traitement, les patients peuvent contribuer à son efficacité dans la vie quotidienne. Les mesures suivantes, par exemple, sont recommandées :

  • suivre les conseils de traitement du médecin,
  • identifier les facteurs déclencheurs et les éviter,
  • veiller à ce que la maladie n’occupe pas une place centrale dans la vie quotidienne,
  • trouver des moyens pour ne pas vous gratter, par exemple tapoter ou refroidir les zones concernées,
  • utiliser des produits de soin comme le savon avec parcimonie,
  • éviter le contact direct avec des détergents ménagers,
  • porter des vêtements 100% coton et utiliser des lessives appropriées.

Ces règles de conduite peuvent contribuer à apaiser les symptômes de la névrodermite et à améliorer la qualité de vie.

Curve Image